Les vrais coûts d'une piscine

31/08/2021
Thumbnail [16x6]

Les Français sont nombreux à se lancer dans la construction d’une piscine dans leur jardin. Mais certains ménages sont hésitants face au coût d’entretien que représente l’installation d’un bassin. 

Selon un sondage d’OpinionWay pour Flipr, 65% des Français sont découragés par les frais d’entretien. De plus, 59% d’entre eux ont peur d’y consacrer trop de temps.
Selon Stéphane Figueroa, président de la Fédération des professionnels de la piscine, le coût d’entretien annuel équivaut à 10 euros le mètre cube. 

Parmi les dépenses importantes, il faut compter l’électricité avec notamment le système de filtration de la piscine : entre 100 et 300 euros en plus à l’année sur la note à régler.
 

Pour une piscine chauffée, les ménages peuvent faire l’acquisition d’une pompe à chaleur. Il faudra débourser entre 500 euros pour un bassin de 35 cm3 et plus de 3.000 euros pour une piscine de plus de 80 m3. 

Un investissement rentable dans la durée, la pompe à chaleur consommant peu d’électricité, explique Le Parisien. Second choix possible : celui d’un réchauffeur électrique dont le prix est plus faible (entre 300 et 800 euros). En revanche, il coûte aussi cher en électricité tout au long de l’année. 


Autre dépense à prévoir : l’eau, un quart s’évaporant chaque année. Afin d’en ajouter dans le bassin, il faudra compter quelques dizaines d’euros en fonction de la taille de la piscine, précise le quotidien. Chlore, brome ou sel… Plusieurs produits d’entretien sont utilisables pour conserver une eau de qualité. Le chlore est le plus courant. Le kit annuel revient en moyenne à 300 euros pour un bassin de 50 m3. Si le brome est efficace, son prix est plus important, jusqu’à 30% plus cher. Quant au sel, il a de nombreux atouts. Il est moins cher, écologique et simple à l’utilisation. En revanche, il faut installer un électrolyseur, dont le coût varie entre 900 et 1.900 euros.