Immobilier : Le nouveau portrait-robot des acheteurs franciliens

31/08/2021
Thumbnail [16x6]

Basée sur 7 300 prêts immobiliers réalisés au premier semestre 2021 par le Crédit Agricole d'Ile-de-France, cette étude pour le site Où-acheter-idf.fr met en lumière, dans sa 6ème édition, le profil des nouveaux emprunteurs franciliens. Quel budget allouent-ils à leurs projets immobiliers ? Quelles sont les communes les plus prisées ? Quelle est la durée moyenne pour un prêt immobilier ?

Dans un contexte de mutation du marché immobilier, quels sont les départements et les communes qui attirent les nouveaux emprunteurs ?

- Les Hauts-de-Seine (92) : 4 communes parmi les 10 les plus prisées en Île-de-France, avec une augmentation de 9,9% du montant moyen du prêt et de 12,4% pour le montant moyen du projet.
Rueil-Malmaison (7% des projets réalisés dans le département) s'empare de la première place et détrône Boulogne-Billancourt. Colombes conserve sa 3e place et continue de conquérir le cœur des emprunteurs.

- Les Yvelines (78) : 17% des projets immobiliers, avec une augmentation de 6,1% du montant moyen du prêt et de 16,3% pour le montant moyen du projet.
Versailles (10e commune la plus prisée en Île-de-France) poursuit sa montée en puissance. Sartrouville et Poissy complètent le podium.

- L'Essonne (91) : 17% des projets immobiliers, avec une légère augmentation de 3,2% du montant moyen du prêt et de 11,5% du montant moyen du projet.
Savigny-sur-Orge (5% des projets réalisés dans le département) confirme sa dynamique et passe devant Massy et Evry-Courcouronnes.

- Quelles sont les 3 communes les plus prisées en Île-de-France ?
Le 15e arrondissement, le 18e arrondissement et Saint-Maur-des-Fossés.

Nouveaux emprunteurs franciliens, quel profil dans un marché immobilier post-crise sanitaire ?

- Les primo-accédants (premier achat) : l'Essonne devient le département francilien le plus prisé, les Hauts-de-Seine restent attractives.
Ils sont âgés en moyenne de 34 ans et empruntent 280 913€ (-4,5% comparé au premier semestre 2020) sur une durée de 268 mois. Côté montant moyen du projet alloué, la dynamique se poursuit et atteint 362 682€ soit une augmentation de 1,9% sur la même période.
Ils sont de moins en moins nombreux et deviennent minoritaires, ils représentent désormais 46% des emprunteurs. Ils achètent principalement dans l’ancien.
Seulement 12% d'entre eux font le pari d’investir dans Paris intra-muros, chiffre qui continuent de baisser depuis plusieurs semestres.

- Les secundo-accédants (achat-revente): des projets de plus en plus importants notamment en grande couronne.
Ils sont âgés en moyenne de 42 ans et empruntent en moyenne 546 112€ (+4,9%) sur 209 mois. L’accélération du montant moyen du projet constatée sur les dernières semestres reste toujours aussi forte avec une hausse de 7,8% soit un passage à 714 849€.
Ils sont 59% à opter pour l'acquisition d'une maison, un chiffre qui poursuit sa progression.
Ils recherchent majoritairement des communes où il fait bon vivre, tout en restant connectés à Paris et sa proche banlieue. Les principaux critères d’attractions sont la présence de moyens de transport, les espaces verts, la qualité des établissements scolaires et le niveau de sécurité locale.