Chargement

Faut-il investir à l'île Maurice ?

Posté le : 17/12/2019

Forte de ses quatre bureaux à l’Île Maurice (Grand Baie, Tamarin, Pointe d’Esny et Floréal), la maison BARNES, experte du marché immobilier haut de gamme, présente une analyse du marché mauricien et ses opportunités d’investissement.

 

Centre financier haut de gamme, l’Île Maurice englobe une série de critères qui attirent les investisseurs. Outre son industrie touristique dynamique, Maurice jouit d'une position géographique stratégique (à 11 heures de vol des grandes capitales européennes) qui représente une aubaine pour les citoyens étrangers.

Sa stabilité démocratique lui permet d’affirmer sa position de leader sur la région Océan Indien / Afrique. En témoigne son classement dans le rapport 2019 « Ease of Doing Business » de la Banque Mondiale, dans lequel le pays figure à la 1e place du continent africain et à la 20e au niveau international. De plus, les nombreux accords de non-double imposition, conclus avec plusieurs pays, confirment la volonté de l’Île Maurice d’attirer les investisseurs internationaux. « Des schémas d’investissement dédiés, associés à des droits en matière de résidence et même d’octroi de permis de résidence, attirent différentes catégories d’expatriés et ont permis à l’Île Maurice de devenir une destination de premier ordre pour les expatriés en recherche de nouveaux horizons » analyse Outi de Falbaire, Directrice de BARNES Île Maurice.

En moins de quinze ans - c’est-à-dire entre l’entrée en vigueur du régime dérogatoire pour les acquéreurs n’étant pas mauriciens en 2006, et 2019 - l’agence publique de promotion des investissements, l’Economic Development Board (EDB), comptabilise 2 737 transactions, pour un montant de 1,84 milliard €. « Le régime fiscal mauricien est parmi l’un des plus avantageux dans le monde. Il n’y a pas de taxes sur le patrimoine ni de taxe foncière (absence également de taxe d’habitation et de CSG).

Les investisseurs locaux ou étrangers ainsi que la population mauricienne bénéficient de ces avantages. Le marché immobilier mauricien étant encore jeune, il représente un énorme potentiel d’investissement pour les acquéreurs. » ajoute Outi de Falbaire. A cela s’ajoute l’absence d’IFI et d’impôt sur les dividendes, sur la plus-value et sur les droits de succession. Enfin la libre circulation des flux monétaires (il n’y a pas de contrôle de change) et le libre rapatriement des bénéfices, dividendes et capitaux, font de l’Île Maurice un lieu de prédilection pour tous les investisseurs. La clientèle internationale à l’Île Maurice est en majorité française, suisse et belge, suivie des sudafricains et anglais.

Cette clientèle est à la recherche de biens d’exception et porte un grand intérêt au cadre de vie idyllique de l’Île. « Les nouveaux arrivants sur l’île sont particulièrement exigeants et recherchent des biens leur permettant de renouer avec la nature, tout en conservant des prestations haut de gamme », explique Outi de Falbaire.

Autres articles

Immobilier : La vie de château peut reprendre

L’incertitude des élections évaporée, le retour de la croissance, les indices économiques, qui repassent au vert, et les prix, devenus raisonnables, redynamisent le marché des châteaux, selon les experts de Barnes.

Lire la suite

7 entreprises et associations sur 10 ont recours aux services d’un expert-comptable

Le Conseil Supérieur de l’Ordre des experts-comptables réédite son étude biennale sur les marchés de la profession comptable.

Lire la suite

Quand Macron dope le marché de l’immobilier de luxe

Magique ! La France regagne le classement des pays les plus attractifs actuellement sur le marché de l’immobilier de prestige international.

Lire la suite

Le réveil du marché locatif

Selon la dernière analyse de conjoncture publiée par Nexity, le marché l’investissement locatif s’est nettement réveillé au premier semestre 2015, avec un rebond de 53,4 % d’investissements.

Lire la suite

Fraude fiscale, blanchiment, les notaires Jouent-ils vraiment le jeu ?

En 2016, le nombre de déclarations de soupçon adressées par les notaires stagne autour de 1 000 déclarations par an depuis 2011 (1 044 déclarations de soupçon en 2016 et 996 en 2015). Cette stagnation n’est pas en adéquation avec la reprise du marché immobilier.

Lire la suite

Comment baisser la taxe d'habitation des résidents des maisons de retraite ?

Les maisons de retraite vont-elles répercuter la baisse de la taxe d'habitation pour compenser la hausse de la CSG qui touche les retraités ?

Lire la suite