Chargement

Adoption simple, pourquoi il faut la faire pendant le mariage

Posté le : 20/08/2019

Un adopté simple doit au fisc des droits de succession comme les personnes sans lien de parenté, à hauteur de 60 % de ce qu’il reçoit, en cas de décès dans sa famille adoptive.

Par exception, si le défunt a fait une adoption simple de l’enfant de son conjoint, les droits de ce dernier sur sa succession sont les mêmes que pour ses propres enfants (taux de succession et abattements).  

Mais dans quelle condition, cette exception est-elle applicable ? Réponse du ministre de l’Économie et finances, «cette exception est applicable même si le mariage entre le parent de l’adopté et l’adoptant a été rompu par divorce, à condition que l’adoption soit intervenue pendant le mariage».

Comprendre : La règle ne s’applique donc pas lorsque l’adoption simple a lieu après le divorce, car il n’est pas possible de présumer que l’adoption est effectuée afin de créer une cellule familiale, et non pour des raisons patrimoniales. Il existe toutefois d’autres cas où l’adopté simple peut bénéficier des règles prévues pour les transmissions en ligne directe comme lorsque les adoptés ont reçu des secours et des soins ininterrompus de l’adoptant au titre d’une prise en charge continue et principale pendant au moins 5 ans durant sa minorité ou 10 ans pendant sa majorité.

Autres articles

L'assurance-vie, la boîte à outils patrimoniale pour transmettre à ses proches

L’assurance-vie est une formidable boîte à outils pour gérer son patrimoine. Vous pouvez transmettre à chacun de vos proches jusqu'à 152 500 € sans droit de succession. À condition de respecter certaines règles.

Lire la suite

Simple et peu coûteuse, la donation entre époux pour protéger son conjoint

La donation entre époux, aussi appelée donation au dernier vivant, est une solution simple et peu coûteuse pour augmenter la part d’héritage qui revient au conjoint survivant.

Lire la suite

Attention aux crédits souscrits par votre conjoint

Les crédits à la consommation souscrits pendant le mariage par un époux sans le consentement de son conjoint sont une dette commune, sauf s’il est démontré que les prêts ont été contractés dans l’intérêt personnel de l'époux contractant.

Lire la suite

Les familles monoparentales de plus en plus nombreuses

Selon le dernier recensement de l’Insee, 4 millions d’enfants mineurs vivent avec un seul de leurs parents au domicile.

Lire la suite

Droits de succession : quels sont les frais déductibles ?

La commission versée à l’agence immobilière pour la vente d’un bien immobilier hérité du défunt est-elle déductible du patrimoine servant de base au calcul des droits de succession ?

Lire la suite

Indemnisation des parents employeurs au mois de mars

L’Urssaf et les pouvoirs publics ont mis en place une mesure exceptionnelle d’indemnisation des heures prévues non travaillées (calculées comme des heures d’absences) par les assistants maternels et les garde d’enfants au cours du mois de mars.

Lire la suite