Chargement

La consommation est-elle en panne ?

Posté le : 17/06/2019

En 2018, le revenu disponible des ménages ralentit légèrement en termes réels (+ 1,2 %, après + 1,4 %) : l’accélération du revenu disponible brut en euros courants (+ 2,7 %, après + 2,2 % en 2017) ne compense pas complètement celle des prix (+ 1,5 %, après + 0,8 %). La dépense de consommation ralentit plus nettement : + 0,9 % en volume, après + 1,4 % en 2017 si bien que le taux d’épargne s’accroît de 0,3 point pour s’établir à 14,2 % du revenu disponible brut. Les consommations de tabac, d’alimentation, de boissons alcoolisées et d’habillement se replient en volume. À l’inverse, l’hébergement-restauration reste très dynamique et les dépenses de transports, tout en décélérant, contribuent positivement à la croissance de la consommation.

(source Insee)

Autres articles

Les français gagnent en pouvoir d’achat

Au troisième trimestre 2016, le pouvoir d'achat des ménages accélère.

Lire la suite

La consommation a le vent en poupe

Selon l’Insee, au deuxième trimestre 2017, le pouvoir d'achat des ménages s'est accéléré. Cela a dopé la croissance du pays.

Lire la suite

Pouvoir d’achat immobilier, qui a le plus gagné en Europe ?

Partout en Europe, la baisse des taux d’intérêt a amélioré le pouvoir d’achat immobilier des ménages.

Lire la suite

Lille, Grenoble, Dijon, les villes les plus attractives

Le 1er Baromètre de l’attractivité des grandes villes françaises place Lille en tête des villes de France les plus favorables à la fois en termes d’emploi et de pouvoir d’achat immobilier, devant Grenoble et Dijon.

Lire la suite

Les promoteurs sont optimistes

En avril 2017, les promoteurs sont plus nombreux qu'en janvier à estimer que la demande de logements neufs est forte.

Lire la suite

Marseille, champion du pouvoir d’achat immobilier

Selon le courtier meilleurtaux.com, qui publie chaque mois son palmarès des taux, la ville de Marseille serait loin en tête des villes au meilleur pouvoir d’achat immobilier.

Lire la suite